La TNC, technique d’équilibrage tissulaire et énergétique

Tirée de l’ostéopathie…

Telle que définie par Stéphane DELALANDE, qui est à l’origine du développement de cette méthode, la Technique Neuro-Cutanée (TNC) est une approche neuro-tissulaire de l’ostéopathie.

Grâce à des gestes correcteurs adaptés, appliqués sur des points de tension (PNC) spécifiques à chaque individu, cette technique permet au corps d’engendrer un processus d’autorégulation qui rétablit la boucle réflexe et entraine la libération des blocages tissulaires.

Pas de cartographie des zones / points de tension

Le praticien en TNC élabore chaque prise en charge en se basant sur la lecture palpatoire qu’il fait de la peau du consultant et cela grâce à un développement sensoriel approprié.

La peau est le principal support qui permet donc au thérapeute de faire un bilan de la situation, de procurer les gestes correcteurs adaptés et de procéder à une vérification du déblocage tissulaire.

Chrysalide - Isabelle Thomas

Les outils du praticien en TNC sont donc ses mains. L’approche est essentiellement sensorielle : c’est la sensibilité des mains et doigts qui permet le ressenti et l’interprétation des signaux cutanés propres à chaque individu. Il n’y a pas de cartographie de points de tension. La lecture et le repérage des zones de tension puis des PNC se font en ressenti direct.

La TNC s’adresse à tout le monde : du nourrisson à la personne âgée… Le praticien prendra soin d’adapter sa prise en charge en fonction du consultant (nourrisson, enfant, femme enceinte, personne âgée…)

Bienfaits reflexologie

Vous avez des douleurs et/ou blocages ostéo-musculaires… si vous avez tout essayé sans succès, il est temps d’essayer la TNC !

Séance de TNC (50 à 60 minutes) :

Tarifs 2020 (non soumis à TVA) : sur Solaize : 55€ / sur Lyon 5 : 60€

Les principes de la TNC

Le corps : un équilibre sans cesse remis en cause…

Le corps humain, étonnant univers en recherche constante d’équilibre interne… Il est doté de capacités d’autorégulation en vue de maintenir l’homéostasie (état d’équilibre physiologique naturel). Le corps ajuste en continu différents paramètres : composition du sang, pH, température… Le corps vit, bouge… et cet élan de vie, ce mouvement assurent la bonne « respiration » tissulaire et articulaire conditionnant ainsi la santé globale du corps.

Mais cet équilibre est sans arrêt mis en péril : le corps humain est soumis à des contraintes externes (rythme de vie, mauvaises postures, qualité déficiente de l’alimentation, du sommeil, de l’air inspiré, climat parfois excessif, accidents, agents infectieux, épisodes émotionnels…), qui créent des spasmes du tissu conjonctif fibreux générant des tensions tissulaires et donc des déséquilibres tissulaires.

Le tissu conjonctif, grand acteur des déséquilibres

Le tissu conjonctif est commun à tous les organes. Constitué de fibres, de liquide interstitiel, et de cellules qui y baignent, il connaît des variations qualitatives et quantitatives d’un organe à l’autre. Le tissu conjonctif fibreux est un réseau de fibres entrecroisées (fibres de collagène, d’élastine, de réticuline, de fibronectine), dont la fonction est de soutenir, protéger les différents organes, mettre en relation et permettre la communication entre eux.

Des facteurs externes altèrent l’équilibre naturel du tissu conjonctif (contraintes externes citées précédemment). Ils engendrent une rétraction du tissu conjonctif dans la zone du corps concernée, c’est-à-dire un « froissement » des fibres de collagène, d’élastine, de réticuline ; ce que l’on appelle un « neuro-spasme ». La biomécanique structurelle est alors entravée.

Si ce neuro-spasme ne se libère pas spontanément, il engendrera des blocages des tissus mous qui entraineront alors une congestion de la vascularisation locale, une compression nerveuse, des troubles cinétiques et des tensions musculaires, ligamentaires et fasciales et cela aboutira inévitablement à de l’inflammation, des troubles fonctionnels et des douleurs.

Des points neuro-cutanés pour déceler les tensions

Les tensions tissulaires, musculaires, énergétiques engendrées par le neuro-spasme sont matérialisées par des points tangibles appelés « points neuro-cutanés » (PNC). Ce sont ces derniers que le praticien en TNC identifie en mettant ses mains au contact de la peau du consultant et sur lesquels il exercera des gestes correcteurs afin d’amener le corps (grâce à ses capacités d’autorégulation) à relâcher le neuro-spasme originel et libérer les déséquilibres engendrés.

Neuro-spasme / blocage tissulaire / point neuro-cutané relèvent de la même unité fonctionnelle : une boucle réflexe s’établit entre les propriocepteurs des tissus et les neurorécepteurs cutanés. Ainsi, en stimulant en surface les neurorécepteurs cutanés (avec des gestes précis tant en pression, direction, amplitude), le praticien « communique » avec les propriocepteurs tissulaires et il enclenche les process d’autorégulation de l’organisme.

La peau, moyen de bilan et support de correction
Méridiens chinois
Quelle que soit la partie du corps, elle peut toujours être le berceau de PNC

Quelques mots d’histoire

La TNC est une approche neuro-tissulaire de l’ostéopathie développée par Stéphane DELALANDE ostéopathe (DO ©1126049), biokinergiste, géobiologue, pour qui la question de la santé globale est primordiale. La santé humaine ne peut être préservée si on la considère par un angle de vue restrictif. Son regard scientifique, son ouverture d’esprit et ses 25 années de pratiques de différentes thérapies manuelles d’équilibrage tissulaire l’ont naturellement conduit à comprendre les passerelles entre les sphères physique, mentale et émotionnelle de l’être humain.

Son envie d’agir sur la santé globale, son expertise de la lecture, analyse et correction des tensions du corps humain l’ont guidé vers le développement de manœuvres neuro-tissulaires permettant d’optimiser l’efficacité de sa technique et de rendre accessible à tous son apprentissage.

D’abord enseignée au Canada où Stéphane vit, la TNC est, depuis quelques années, expliquée lors de formations, à des thérapeutes en France, en Belgique.  Sa technique est apprécié tant par les spécialistes structurels (kinésithérapeutes, ostéopathes…) que les spécialistes énergétiques (acupuncteur, magnétiseurs…). En effet, avec la TNC, la prise en compte de la globalité de l’état d’une personne (physique / énergétique / émotionnel) à l’instant T, est rendue possible grâce la lecture palpatoire et aux différents gestes correcteurs adaptés en fonction de la nature des points de tensions (tissulaire, musculaire, énergétique, psychique…).

Bienfaits de la Technique Neuro-Cutanée

Bienfaits de la TNC

En TNC, le praticien procède à une « lecture » de la peau et repère les désordres structurels (zones de tensions) sur lesquels il posera ses gestes correcteurs. Ainsi, la zone douloureuse qui a amené la personne à consulter, ne sera pas forcément la zone de travail du praticien… cela dépendra d’où est placé le neuro-spasme originel. Un neuro-spasme peut générer des répercussions physiques à distance par le biais d’une chaine de points neuro-cutanés (PNC).

En relâchant un neuro-spasme, on influence la correction des   déséquilibres musculosquelettiques associés, même profonds. De cette façon, cela permet d’ouvrir le champ d’action du praticien.

Bienfaits de la TNC :

  • la libération des points de tension primaire des déséquilibres ostéo-musculaires
  • l’amélioration de la mobilité et de la souplesse des tissus (de superficiels à profonds)
  • l’amélioration des échanges vasculaires, nerveux et énergétiques
  • le soulagement des douleurs et raideurs articulaires et/ou musculaires.

La TNC peut par exemple aider le corps à réguler : mal de dos, névralgies, rhumatismes, crampes, tendinite persistante, troubles digestifs, adhérences cicatricielles, suites opératoires, fibromyalgie, etc…

Précautions de la TNC :

La TNC s’adresse à tout le monde : du nourrisson à la personne âgée…

Le praticien prendra soin d’adapter sa prise en charge en fonction du consultant (nourrisson, enfant, femme enceinte, personne âgée…)