Les 37 signes révélateurs des troubles « dys »

Attitude, comportements, actions qui nous en disent plus sur la personne « dys »

Une personne « dys » présente en moyenne une dizaine de ces signes (pas forcément de façon constante et régulière).

Général

  • Apparemment brillant, intelligence supérieure à la moyenne, s’exprimant bien à l’oral, mais incapable de lire, d’écrire ou d’orthographier au niveau de sa classe.
  • Etiqueté paresseux, sot, peu soigneux, immature, « manque de travail » ou « problème de comportement ».
  • N’est pas suffisamment en difficulté pour justifier d’une prise en charge.
  • Bon QI mais échoue aux évaluations en classe. Réussit mieux à l’oral qu’à l’écrit.
  • Se croit bête. A peu d’estime de soi. Dissimule ses faiblesses grâce à des stratégies de compensation ingénieuses. Niveau de frustration et de stress élevé face à la lecture et aux contrôles.
  • Doué pour les arts, le théâtre, la musique, les sports, la mécanique, l’art du conte, le business, les affaires, le design, la construction ou les métiers d’ingénieur.
  • Se disperse et rêve souvent. Se perd facilement et n’a pas la notion du temps qui passe.
  • A du mal à soutenir son attention. Peut paraître hyperactif ou absent.
  • Apprend plus facilement à travers la manipulation, les démonstrations, l’expérimentation, l’observation et les supports visuels.

Graphisme et motricité

  • A du mal à écrire ou à copier. Tenue du crayon inhabituelle. Ecriture irrégulière ou illisible.
  • Maladroit, mal coordonné, peu habile aux jeux de ballon ou aux sports d’équipe. Difficultés dans les tâches de motricité fine ou grosse. Sujet au mal des transports.
  • Peut-être ambidextre et confond souvent la droite et la gauche, au-dessus et au-dessous.

Maths et gestion du temps

  • A du mal à lire l’heure, à gérer son temps, à intégrer l’information ou les tâches séquentielles, à être à l’heure.
  • Pour compter, a encore besoin de ses doigts ou d’autres « accessoires ». Connaît la réponse mais ne sait pas la présenter par écrit.
  • Sait compter mais a du mal à compter les objets et à compter l’argent.
  • Est bon en arithmétique mais en difficulté avec les problèmes. Bloque au niveau de l’algèbre et des niveaux mathématiques supérieurs.

Mémoire et cognition

  • Excellente mémoire à long terme pour les expériences personnelles, les lieux et les visages.
  • Mémoire faible pour les séquences, les faits et les informations qui n’ont pas été expérimentées personnellement.
  • Pense essentiellement en images et en ressenti et non en sons et en mots (peu de dialogue interne).

Comportement, santé, développement et personnalité

  • Extrêmement désordonné ou alors maniaque de l’ordre.
  • Peut-être le bouffon de la classe, le fauteur de trouble ou alors trop discret.
  • A été précoce ou, au contraire, en retard dans les étapes de son développement (marcher à quatre pattes, marcher, parler, faire ses lacets…).
  • Sujet aux otites, aux allergies.
  • Peut-être un gros dormeur ou, au contraire, avoir le sommeil léger. Enurésie.
  • Seuil de tolérance à la douleur particulièrement élevé ou faible.
  • Un sens élevé de la justice. Très sensible. Perfectionniste.
  • Les erreurs et les symptômes augmentent de façon significative sous la pression de l’incertitude, du temps, du stress ou de la fatigue.

© 1992 par Ronald D. Davis. Utilisés avec la permission

Chrysalide - Isabelle Thomas

Site référent : www.dyslexia.com